Forum endormi
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elle et lui - KareKano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tenju
Dictatrice
Dictatrice


Féminin
Nombre de messages : 21561
Age : 31
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Elle et lui - KareKano   Mer 5 Sep - 14:01

Tit coeur Elle et Lui - KareKano de Masami Tsuda Tit coeur


En France : 20 volumes
Au Japon : 21 volumes (série terminée)




Yukino Miyazawa est la reine de son lycée. Ses notes sont excellentes, elle n'a pas à rougir de ses performances sportives, elle aide toujours ses camarades moins doués, elle est mignonne, elle brille, bref, elle est parfaite !!
Enfin, c'est ce qu'elle fait croire depuis des années car quand le rideau tombe et qu'elle se retrouve chez elle avec ses parents et ses deux petites soeurs, Miss Perfect se transforme alors en nana mal fagotée avec d'énormes lunettes. En effet, adorant par dessus tout les compliments, les flatteries, l'admiration qu'elle lit dans les yeux des autres, elle s'est construite une seconde personnalité pour briller au lycée. Hypocrite, menteuse, calculatrice, elle manipule tout le monde tout en faisant hurler de rire sa famille par ses plans foireux. Mais voilà qu'un jour, un obstacle se dresse devant ses rêves de gloire : il se nomme Soïchiro Arima, il est beau, intelligent, naturellement doué et tout le monde craque pour lui. Miyazawa veut le faire tomber mais... et si c'était l'amour qu'elle découvrait à la place ?

Elle et lui, sous-titré Kare Kano (en fait Kareshi Kanojô no Jijô), est un manga en 21 volumes de Masami Tsuda, prépublié dans le magazine LaLa d'Hakusensha. Il a également eu droit à sa prépublication française puisqu'il est paru dans les 13 numéros du magazine Magnolia de Tonkam. A l'origine, c'est Dybex qui en avait les droits (à l'époque où ils sortaient encore des mangas) mais à force de toujours retarder la sortie, Tonkam aura réussi à négocier avec l'éditeur japonais pour l'intégrer à son lot de séries shôjo du Magnolia. Quelques mois après la fin du magazine, c'est au tour des volumes reliés de sortir.
A noter qu'une série TV de 26 épisodes existe, signée par le célèbre studio Gainax et réalisée par Hideaki Anno (juste avant qu'il ne quitte le studio), et qu'elle est même disponible en France, sortie par Dybex (qui n'a par contre pas exactement gardé la traduction de Tonkam, puisque les DVD sont titrés "Entre elle et lui").

C'est donc l'occasion de découvrir l'histoire de Yukino Miyazawa et Soïchiro Arima, 15 ans, délégués de leur classe, élèves parfaits que tous envient et admirent. Ce que les autres ne savent pas, c'est que tous deux cachent en fait leur véritable personnalité.
Mais s'ils paraissent extérieurement très semblables - élégants, cultivés, intelligents, serviables, responsables, matures... bref de vrais boy scouts brillant de mille feux - leurs raisons pour paraître ainsi sont totalement opposées.


A ma droite, la championne et tenante du titre catégorie poids plume Miyazawa, qui veut briller car elle aime la flatterie. Elle aime qu'on la félicite, qu'on la montre en exemple. Elle aime qu'on la remarque, elle veut se démarquer de la masse et est prête à tout pour ça. Elle n'agit que dans son propre intérêt et ne s'embarrasse d'aucun truc qu'elle juge inutile et futile, tel que l'amour, l'amitié, etc. Tant pis si elle est finalement très seule. Elle a son objectif et garde ses yeux braqués dessus, ayant érigé une véritable muraille entre elle, ses ambitions et les autres.
Mais au final, tout cela démontre surtout un total manque de confiance en elle puisque sa lucidité ne rate jamais une occasion de se faire entendre, allant jusqu'à lui donner un énorme complexe d'infériorité vu qu'elle se juge en vérité totalement banale et sans intérêt. Que pourrait-on lui trouver si elle se montrait réellement telle qu'elle est ? Rien, pense-t-elle, autant alors jouer un rôle flatteur.

A ma gauche, le challenger Arima. Pour lui, c'est tout le contraire car il ne veut surtout pas se faire remarquer. Craignant tellement de décevoir sa famille, ayant peur d'être rejeté et méprisé pour des fautes qu'il n'a au final pas commises, il s'est collé au mieux dans le moule du fils parfait, du garçon irréprochable dont tous les parents rêvent. Allant même jusqu'à gommer sa personnalité propre qu'il ne connaît absolument pas, craignant d'y découvrir un côté sombre qu'il refuse obstinément. Il n'a au final aucune aspiration propre, il ne fait que suivre ce que les autres attendent de lui de la façon la plus parfaite possible. Elégant oui, beau certainement, mais au final un peu creux et vide si on gratte un peu. Et il le sait et le redoute...

Evidemment, Miss-Perfect-j'me-la-pète et Mister-Beau-gosse-bien-sous-tout-rapport étaient destinés à se rencontrer. Alors, haine ou amour ? Puisque tous deux jouent le même rôle, ils n'ont au final plus rien à prouver l'un à l'autre et peuvent donc laisser le naturel revenir au galop. C'est-à-dire redevenir de temps à autre honnêtes avec eux-mêmes et avec l'autre. Plus la peine de jouer, plus la peine de frimer.
Mais se montrer tel que l'on est naturellement et donc s'accepter tel quel, est-ce plus facile que de jouer continuellement un rôle plus ou moins imposé par ce qui nous entoure ? Surtout quand ce rôle est juste l'expression extrême d'une société japonaise qui mise tout sur la réussite scolaire, les examens, etc. Nos deux jeunes amis peuvent alors découvrir toute la difficulté de la chose qui demande bien plus de courage que de se lever à 5h du mat' pour faire un jogging et réviser avant d'aller en cours (quoique, se lever à 5h du mat', tout de même, c'est dur !).
Difficulté du fait qu'ils doivent s'accepter tels qu'ils sont et donc se révéler à l'autre, dévoiler leur vrai visage, leurs faiblesses, leurs défauts, risquant alors de se prendre un sacré retour de bâton en pleine figure : et si l'autre n'acceptait pas de voir ça, la souffrance serait alors réelle puisqu'il refuserait la vraie personnalité au profit de la fausse. Plus de barrière protectrice, plus de faux-semblant derrière lequel se cacher. C'est leur rencontre avec l'autre qui leur permet cette lucidité, qui leur permet de découvrir qui ils sont, leurs limites, leurs complexes, à eux après de les accepter et de les dépasser si jamais.

Si l'histoire en elle-même est tout de même assez classique, plusieurs choses en font tout l'intérêt.
Tout d'abord, le jeu de la mangaka qui s'amuse à nous proposer les points de vue de nos deux personnages principaux en nous immisçant dans leurs pensées lors de scènes qui se répètent deux fois pour avoir les deux versions. On n'en reste donc pas seulement à l'histoire racontée par l'un des deux, mais on voit tout au travers de leurs deux regards, apportant alors une richesse et une profondeur inattendues.
De plus, Miyazawa et Arima ont des personnalités plutôt amusantes.
Miyazawa n'est pas de ces filles mièvres et naïves qui pleurnichent dès qu'on leur fait les gros yeux. Et ce malgré tous les efforts qu'elle fait pour faire croire à sa prétendue fragilité de jeune fille douce qu'elle n'est absolument pas. Enfoncez-lui la tête sous l'eau, elle remontera comme un bouchon et vous enfoncera à votre tour. Elle a du répondant, du caractère, n'a aucun scrupule, ne se laisse jamais abattre, ressemblant d'ailleurs un peu à Tsukushi d'Hana yori dango dans son comportement de plante vivace increvable mais en encore moins naïve que la persécutée des F4 d'Eïtoku. Vous la cherchez ? Vous la trouverez et vous le regretterez...
Elle apporte alors énormément d'humour et de fraîcheur puisqu'elle ne se laisse jamais abattre, qu'elle voit vite clair dans le jeu de ceux qui la jalousent et qu'elle n'est pas du genre à s'écraser. Au départ, si on pouvait croire et surtout craindre que son côté "frimeuse calculatrice et orgueilleuse" la rendrait vite énervante, il n'en est rien et ses multiples défauts contrebalançant son caractère naturellement pétillant et original la rendent très attachante.

Arima, lui, est beaucoup plus lisse et creux mais sa lucidité à ce sujet - il le sait et a terriblement peur que ce côté qu'il a pourtant façonné pendant des années l'éloigne de celle qu'il aime - et ses doutes le rendent également vite attachant... Surtout que quand il se lâche, il découvre un autre visage, bien plus humain, impétueux et drôle.
Leur relation est alors fraîche et spontanée, totalement naturelle, sans quiproquo répétitif et éculé.

L'originalité de l'histoire tient du fait que là où d'ordinaire, ce genre de récit d'amour se termine quand le couple potentiel déclare enfin ses sentiments réciproques après maintes épreuves et 30 longs volumes de regards énamourés et de flirts sous couvert de quiproquos, ici c'est plutôt le contraire: tout commence justement quand ces sentiments sont connus et affirmés. Au nouveau couple alors d'assumer sa nouvelle relation et tout ce qui va avec.
Ajoutons là-dessus que s'il y a bien un petit côté fleur bleue guimauve "oh, ils rougissent rien que quand leurs mains se frôlent par hasard... oh le premier baiser avec les étoiles qui brillent et les pétales qui volent", ces scènes sont souvent contrebalancées très vite par une suite bourrée d'humour et d'autodérision, détournant les multiples clichés. Rafraîchissant là encore car Tsuda sait jouer de l'humour en ne se prenant jamais trop au sérieux et ne plombant donc pas son histoire avec du patho exagéré ou de la niaiserie indigeste.

Certes, c'est assez bourré de bons sentiments mais jamais mielleux, sans oublier une psychologie assez approfondie de personnages pas si lisses et manichéens qu'ils en ont l'air (tous ont leur part d'ombre, leurs raisons, leur caractère, leur manière de faire).
Certes, tout tourne assez exclusivement autour de notre couple idéal mais d'autres personnages viennent se greffer histoire évidemment d'apporter un peu de piquant dans la relation déjà pas facile de nos deux tourtereaux.
Certes, le dessin n'est pas parfait, on sent que la mangaka ne maîtrise pas encore complètement ses traits (Elle et lui n'est après tout que sa première vraie série après 3 one-shots) mais elle n'essaie heureusement pas d'en faire trop, sachant en rester à ce qu'elle sait relativement bien faire. Rendant ainsi ses personnages assez expressifs même s'ils sont un peu raides et figés, un manque de naturel gommé par une narration dynamique, pleine de rythme et d"humour.

Drôle, rafraîchissant, sans aucune prétention, avec des personnages intéressants et creusés, attachants et plutôt déjantés, ainsi qu'une petite critique sous-jacente d'une société japonaise un peu trop pesante et exigeante prête à bouffer les gens et leur personnalité, voici une série particulièrement plaisante à lire, facile et prenante malgré pas mal de textes qui n'amènent finalement aucune lassitude.
On ne sait pas trop ce qui attend nos tourtereaux sur 21 volumes (tout de même, il va falloir en trouver des astuces de scénario pour tenir aussi longtemps !), en espérant que cela ne tourne pas en rond. Mais on imagine sans peine que cela va être mouvementé tant ces deux-là sont pleins de ressources pour se sortir de toutes les situations les plus incongrues.

A noter qu'on peut retrouver à la fin de certains volumes des nouvelles signées évidemment Masami Tsuda mais n'ayant aucun rapport avec Elle et lui.

Source (avec des dessins en plus)



_________________
Fan de Léo et de Tsunade
Revenir en haut Aller en bas
http://simsly.goodforum.net
Tenju
Dictatrice
Dictatrice


Féminin
Nombre de messages : 21561
Age : 31
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Elle et lui - KareKano   Mer 5 Sep - 14:06

Wikipedia

Kareshi kanojo no jijō (彼氏彼女の事情), souvent abrégé en karekano, se traduit par : « Situation entre Elle et Lui » et est publié en francophonie sous le titre Elle et Lui.

Il s'agit d'un manga de Masami Tsuda en 21 volumes édité par Hana to Yume Comics, qui fut prépublié dans le magazine Lala, édité en France par Tonkam (19 volumes parus), et transposé en un anime de 26 épisodes.

Résumé
Au cours de ses études au collège, Yukino Miyazawa a été toujours considérée comme une star par ses camarades et se comporte comme telle. Ses jeunes sœurs, Kano et Tsukino, la taquinent souvent à ce sujet, parce que Yukino se comporte normalement à la maison et joue un véritable rôle d'actrice lorsqu'elle en sort. Brillante élève dans tous les domaines, membre de nombreux comités d'élèves et experte avec son charme d'actrice innée, le principal objectif de Yukino est d'abord de s'imposer pendant l'examen d'entrée au lycée Hokuei de Kawasuki. Elle tombe alors des nues, lorsqu'elle apprend que la première place lui a été soufflée par la coqueluche masculine du lycée, Sôichirô Arima, qui est issu d'une famille très aisée, contrairement à elle. Yukino se concentre encore plus sur ses études pour battre le jeune freluquet qui est un obstacle pour ses rêves de gloire au lycée. Dès l'examen majeur suivant, elle arrive à ses fins et prend la première place.

Alors que tout semble rentrer dans l'ordre pour Yukino qui a impeccablement redressé une situation compromise, deux évènements ébranlent son orgueil. Tout d'abord, elle s'aperçoit que Sôichirô n'a jamais cherché la gloire et elle prend honte devant la version authentique de ce qu'elle n'a jamais fait qu'imiter. Sôichirô lui déclare sa flamme juste après, ce qui rétablit un sentiment de supériorité chez la belle qui le repousse de peur qu'il ne découvre son secret. Peine perdue, Sôichirô la surprend chez elle et voit son véritable caractère, sans ses artifices. Craignant d'être dénoncée puis croyant qu'il garde son secret, elle est stupéfaite lorsqu'il lui fait faire son travail en échange de son silence. Lui aussi avait une face cachée!

Les jours passant, Yukino se rapproche de plus en plus de Sôichirô et finalement, le vit très mal. Elle, qui manipulait si bien les cœurs des garçons, voilà qu'elle s'amourache de son rival, à en devenir timide et timorée. De son côté, Sôichirô n'a pas cessé de l'aimer et son chantage n'est qu'un prétexte pour lui parler. Heureusement, la situation se clarifie rapidement et Sôchirô devient son petit ami, ravi d'avoir quelqu'un de si différente à ses côtés.

Ce n'est que le premier des 21 tomes d'une série centrée sur le cheminement des deux personnages principaux vers une personnalité plus authentique.

Personnages

Famille Miyazawa

* Yukino Miyazawa (雪野 宮沢)
* Tsukino Miyazawa (月野 宮)
* Kano Miyazawa (花野 宮沢)
* Hiroyuki Miyazawa (洋之 宮沢)
* Miyako Miyazawa ( 都香(みやこ) 宮沢)

Famille Arima

* Souichiro Arima (総一郎 有馬)
* Reiji Arima (怜司 有馬)
* Shouji Arima (総司 有馬)
* Eiko Arima (詠子 有馬)

Pero Pero (ペロペロ)
Hideaki Asaba (浅葉 秀明)
Tsubasa Shibahime (芝姫 つばさ)
Tsubaki Sakura (佐倉 椿)
Aya Sawada (沢田 亜弥)
Rika Sena (瀬奈 りか)
Maho Izawa (井沢 真秀)
Kazuma Ikeda (池田 一馬)
Takefumi Tonami (十波 健史)
Kawashima Sensei (川島先生)

_________________
Fan de Léo et de Tsunade
Revenir en haut Aller en bas
http://simsly.goodforum.net
 
Elle et lui - KareKano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tatiana de Rosnay (elle s'appelait Sarah)
» Qu'elle est la meilleur 250 4t du marché?
» elle deteste son fils
» Dois je lui pardonner après qu'elle m'a trahie......
» Pourquoi la viande fait elle de l'eau ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Simsly Story :: Mangas-
Sauter vers: