Forum endormi
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les races de chevaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Les races de chevaux   Dim 3 Déc - 19:32

Içi son decrite toute les races de chevaux .
Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Dim 3 Déc - 19:47

Le Pur Sang Arabe


L'histoire

Les véritables origines du pur-sang Arabe sont mal connues. Une chose est sûre, c'est une race orientale aux origines très lointaine ; c'est certainement la principale raison pour laquelle nous n'avons pas de certitude quant à ses origines.

Les lignées ont été forgées par la vie en zone désertique ou semi-désertique. Grâce à une rigoureuse sélection, les perses obtiendront des chevaux dont l'agilité et la maniabilité étonneront les premiers croisés.

C'est à Poitiers (VIIIè siècle) que les Français verront leurs premiers pur-sang Arabes. Certaines théories pensent que les Arabes ont laissés une partie de leur cavalerie dans leur fuite... D'autres prétendent que les Croisés les auraient ramené en rentrant des croisades...

Jusqu'à Napoléon Bonaparte ils furent utilisés en croisement avec les juments autochtones. Mais Nopoléon permettra la reproduction en race pure.

Au XVIIIè siècle, la Grande-Bretagne a importé quelques étalons qui furent croisés avec les juments anglaises. Cette lignée donna le pur-sang Anglais.


La conformation du pur-sang Arabe


    -Hauteur au garrot : 145 à 155 cm ;
    -Poids : 380 à 450 kg ;
    -Tête : petite, distinguée ;
    -Front : large ;
    -Profil : rectiligne ou concave ;
    -Oreilles : courtes, petites, bien dessinées, mobiles, pointues ;
    -Oeil : grand, expressif, doux ;
    -Naseaux : larges, ouverts, finement dessinés ;
    -Ganaches : écartées ;
    -Lèvres : minces, l'inférieure courte et petite ;
    -Garrot : bien détaché et sec ;
    -Dos : droit ;
    -Encolure : allongée, bien arquée, base large, peu épaisse ;
    -Croupe : ample et horizontale, harmonieuse ;
    -Poitrine : musclée, large ;
    -Membres : secs, musculeux, articulations longues ;
    -Sabots : petits, résistants ;
    -Epaule : longue et inclinée ;
    -Rein : court ;
    -Queue : courte, attachée haut ;
    -Crinière : soyeuse ;
    -Robe : Alezan, gris ou baie.


Photo



Dernière édition par le Dim 3 Déc - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Dim 3 Déc - 19:53

Le Frison



Histoire

Le Frison viens des Pays-bas, de la région de la Frise. De là lui vient son nom! C'est un des plus anciens cheval européen. À l'origine, le Frison était beaucoup plus robuste que celui d'aujourd'hui. Il était utilisé pour les travaux agricoles et les transports. Puis vint l'époque où l'on décida de l'utiliser pour les courses de trot. Plus tard, on le croisa avec des trotteurs. De cette manière, le Frison s'allègea et se raffina. Malheureusement, les travaux de fermes devinrent trop durs pour cette race si légère.

Conformation

Le Frison porte l'encolure haute. De petites oreilles courtes sont greffées sur une belle tête noble. Le dos et les épaules sont musclés. Les membres sont solides et puissants. La croupe est arrondie. Les crins du Frison sont généralement longs et abondants et d'un naturel ondulé, ce qui est très joli. Ses fanons sont doux mais abondants. Taille: 1,58 à 1,65.À la naissance, le frison est généralement brun clair. Il reste brun jusqu'à l'âge adulte où il devient noir comme l'ébène.

Photo



Dernière édition par le Dim 3 Déc - 20:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Dim 3 Déc - 19:58

Le Camarguais


Histoire

Le camarguais est une race très ancienne dont l'aspect rappelle beaucoup les chevaux prémitifs, depuis aucun autre sang exterieur n'est venu le modifié. Dans les marais, de petits troupeaux vivent encore en liberté.

Conformation

La conformation du Camargue n'est pas considérée comme idéale, mais certains de ses défauts sont compensés par un poitrail ample et profond avec un garrot assez prononcé, un corps court, des reins très puissants, des membres solides aux avant-bras et aux jambes bien développés. L'encolure est courte et musclée, très large à la base, les épaules sont droites et courtes. La croupe est souvent avalée avec la queue attachée bas. La tête est lourde, souvent carrée, d'un type oriental assez marqué, avec un toupet abondant, un front plat, un profil rectiligne ou convexe, des ganaches prononcées, des oreilles courtes et larges, de grands yeux très expressifs. Grands et larges, adaptés aux sols marécageux, les pieds sont exceptionnellement durs et résistants. Le Camargue n'atteint souvent sa pleine maturité qu'à 7 ans, résistant, il bénéficie d'une exceptionnelle longévité. La hauteur au garrot assez variable n'excède pas 1,45 m.

Photo



Dernière édition par le Dim 3 Déc - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Dim 3 Déc - 20:01

Le Selle Français



histoire

C'est en 1663 que Colbert crée les Haras Nationaux et le Haras du Pin. Le but est d'affiner les races locales par l'ajout de pur-sang pour obtenir des chevaux de guerre, d'attelage ou de courses, plus légers que les races autochtones. C'est ce qu'on appelle le "demi-sang".

Chaque région avait donc ses demi-sang. Il y avait donc peu d'effectif pour chaque région et des types trop différents pour faire un stud-book.

En Normandie, l'anglo-normand est sorti du lot.

Vers la fin du 19ème siècle, l'apport de pur-sang est systématique et est recommandé par les Haras-Nationaux.

Après la première guerre mondiale, les voitures et le trains surpassent les voitures hippomobiles pour le transport des personnes et des marchandises. Les chevaux n'ont plus d'utilité et c'est la naissance du cheval de sport moderne.

Le Directeur du Haras de Saint-Lô, Monsieur de Laurens de Saint-Martin crée les Société Hippiques Rurales qui ont pour but de développer les concours hippiques. Certains agriculteurs deviennent éleveurs de chevaux de sports.

Vers 1950 commence la sélection des chevaux présentant des résultats en compétition. En 1955, on réédite le stud-book du cheval anglo-normand et en 1958, un décret ministériel crée la race Selle-Français qui regroupe les chevaux demi-sang de toutes les régions de France.

En 1963, est créé le stud-book du Selle-Français.

Conformation

    Tête : Elle est bien attachée et ressemble souvent à celle du Trotteur français. Le profil est rectiligne ou légèrement convexe, trait que le Selle français a hérité de ses ancêtres normands
    Conformation : Ce sujet présente une excellente conformation de cheval de selle. En outre, sa « présence» devrait lui garantir une bonne place aussi bien dans une classe d'exhibition en main, que monté en compétition
    Robe : La plupart des Selle français sont alezans ou bais. La robe grise ou rouanne apparaÎt quelquefois
    Taille : De 1,55 m à plus de 1,65 m
    Caractère : Docile, énergique et coopératif


Photo



Dernière édition par le Dim 3 Déc - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Dim 3 Déc - 20:11

Le Pur Race Espagnol (PRE)



Histoire

Une chose est sûre, le berceau de la race est l'Andalousie. Pendant longtemps, la race à gardé le nom de son berceau.

Les premières traces du cheval Espagnol remonteraient à plus de 20 000 ans derrière nous. Des peintures rupestres ont été retrouvées, en Andalousie et dans le Nord de l'Espagne, montrant des chevaux aux allures relevées qui ressemblent étrangement à notre Pure-Race Espagnol d'aujourd'hui.

Quatre mille ans avant Jésus-Christ, les guerriers ibériques ont la réputation d'être d'excellents cavaliers. Ils monteraient à une main, rêne détendues, des chevaux parfaitement rassemblés et prêt à esquiver la moindre attaque avec courrage et efficacité. Xénophon louera le "talentueux cheval ibérique" et Homère en parlera dans l'Illiade.

Au IVè siècle avant Jésus-Christ s'achèvent 700 ans de domination romaine pendant lesquels les Romains ont construits, non seulement des routes (ça c'est très connus), mais ils auraient également commencé à organiser l'élevage des chevaux de guerres dans ce qui pourrait passer pour les premiers haras, en Andalousie.

Au VIIe siècle, la péninsule ibérique est envahie par les Maures. Ce peuple, peu cavalier, amène peu de chevaux. Mais il amène, non pas des Pur-Sang Arabes, mais des Barbes. Ce qui explique que l'Andalou ait autant de similitudes avec le cheval Barbe.

Avec le Moyen-Âge arrivent les invasion du Nord et les chevaux Andalous seront alors croisés avec les chevaux lourds du Nord de l'Europe.

A partir du XVe siècle, les moines Chartreux de Jerez de la Fronteira élèvent une souche pure, les cartujanos, et les cachent pour éviter de les mélanger avec les autres races. Il sauveront la race d'une extinction certaine.

Hermann Cortes en 1519 et Christophe Colomb à la fin du même siècle laisseront sur le continent américains leurs chevaux qui deviendront alors les parents des chevaux américains contemporains.

En 1580, 24 juments, 3 étalons et 6 poulains sont envoyés à Lippizza et ce sera le départ de la célèbre école d'équitation de Vienne et de la race du Lippizzan.


Conformation

    Tête: longeur moyenne ,rectangulaire ,sèche
    Encolure: longueur moyenne ,légèrement arquée
    Crinière forte :abondante
    Garrot: large, bien marqué
    Rein: court, large, horizontal ou légèrement courbé, assure une bonne liaison dos-croupe
    Croupe: longueur et largeur moyenne, ronde, légèrement inclinée
    Queue: attachée bas, crins abondants et longs
    Robe:Les plus courantes sont le bai et le gris.


Photo



Dernière édition par le Dim 3 Déc - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Dim 3 Déc - 20:14

L'Arabe


Histoire

Il provient des déserts d'Arabie, et certains disent qu'il a probablement pour ancêtre l'Akal-Téké, le cheval Turkmène, qui présente aussi la même grâce, sensiblement la même allure et dont l'endurance est assez similaire… Mais est-ce la vérité ? L'origine du cheval Arabe reste encore un mystère ! Ce qui est certain, par contre, c'est qu'il est le résultat d'une grande sélection faite par les Bédouins, depuis les premiers siècles de notre ère, qui avaient pour objectif de créer une race pure.

Sa rude existence dans le désert a probablement contribué à constituer une race de chevaux endurants, sobres et résistants. Beaucoup de croisement ont été faits à partir des chevaux Arabes, et ils sont maintenant présents partout dans le monde …

Conformation

Sa taille Théorique: De 1,42 m à 1,51 m.

Sa robe: Toutes les robes sont admises pour l'Arabe, mais le Gris est la plus fréquente.

Description:
L'Arabe est un cheval physiquement très performant, grâce à ses pattes fines mais fortes, ses pieds très durs le rendant apte à la course et à l'endurance. Sa tête très fine et son encolure grâcieuse lui confèrent une allure harmonieuse et élégante.

Photo




Dernière édition par le Dim 3 Déc - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Dim 3 Déc - 20:16

Le Palomino


Histoire

En fait, deux chevaux ont mis au monde un cheval palomino, à la robe dorée, mais il n'est pas possible de les forcer à en faire d'autres identiques ! Il est encore impossible de manipuler les gènes, en matière de couleur de robe; la production de Palominos est donc plus qu'aléatoire.

L'association américaine des éleveurs de Palominos existe néanmoins, et a l'objectif d'accéder un jour à la création d'une véritable race, en sélectionnant ceux-ci par leur taille (entre 1,42 et 1,53m) et leur conformation dans l'optique d'en faire des chevaux de selle.

Leur production régulière ne tient que du rêve, pour le moment, mais c'est ce qui fait justement leur valeur !

Conformation

Sa taille Théorique: De 1,50 m à 1,65 m.

Sa robe: Robe Brune, virant parfois au Jaune…

Description: Ce cheval, qui se distingue des autres races principalement par sa robe dorée (moins de 15% de poils foncés) et ses yeux sombres, suscite une forte volonté de production de la part des éleveurs. Seulement, ceci n'est pas chose facile, car il en existe très peu.

Photo




Dernière édition par le Dim 3 Déc - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Dim 3 Déc - 20:17

Le Mustang



Histoire

Il provient d'Amérique du Nord, et aurait pour ancêtres les chevaux espagnols échappés aux conquistadores, qui se seraient reproduits en liberté. La dispersion des troupeaux sauvages a favorisé leur adoption par des tribus indiennes et par les cow-boys.

Toutefois, leurs mauvaises qualités équestres, ainsi que leur mauvais caractèreles ont défavorisés dans le travail du bétail (ils ont laissé leur place au Quarter-Horses).

Vivant en liberté, ils ont tellement proliféré qu'il a, un jour, fallu penser à leur faire la chasse. La race était alors en voie d'extinction dans les années 70. Une loi a donc du être votée pour la protéger, mais ils ont aujourd'hui peu de notoriété.

Conformation


Sa taille Théorique: De 1,40 m à 1,50 m.

Sa robe: Toutes les Robes.

Description: Ce cheval, plutôt sauvage, est extrèmement disgracieux. Sa morphologie très spéciale pousse à penser qu'il a été "taillé à la hache", bien qu'il soit très résistant et doté d'un bonne ossature. Bien que courageux, son trait de caractère dominant est sa parfaite indécence.

Photo




Dernière édition par le Dim 3 Déc - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Dim 3 Déc - 20:21

Le Barbe


Histoire

Originaire de l'Algérie et du Maroc, le Barbe est le cheval des fantasias (fêtes d'Afrique du Nord). Il est aussi utilisé dans la Garde républicaine. En Europe, le Barbe fait beaucoup d'attelage. C'est un cheval vif, élégant, au visage très expressif.

Conformation

Sa tête est droite et longue.Le bout de son nez est large. Sa queue étant attachée basse, ses crins sont épaix et abondants, doux et soyeux s'ils sont bien brossés. Ses épaules sont droites. Le barbe est pourvu d'un poitrail assez étroit. La groupe est ronde mais tombante. Ses membres sont longs, solides et musclés. Il dépasse rarement 1,55 m.Pour la plupart des cas, le Barbe est gris. Le gris est très variable: du gris clair au gris pommelé. Cependant, on trouve aussi des Barbes à la robe baie, baie brune ou isabelle. En fait, le Barbe peut porter n'importe quelle robe unie!

Grâce à ses membres extrêmements solides, le Barbe est très endurant et rapide. Il peut parcourir de longues distances sans perdre trop de vitesse. Il a également de très bons réflexes et peut obéir rapidement et efficacement au cavalier, que ce soit pour le départ ou pour l'arrêt. Anciennement, le Barbe était beaucoup utilisé dans les armées de guerre. Aujourd'hui, il est toujours utilisé pour la Garde républicaine. Étant donné qu'il soit si endurant, le Barbe est présent dans plusieurs disciplines. Comme cheval de loisir ou de randonnée, il est tout simplement fantastique.

Photo



Dernière édition par le Dim 3 Déc - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Dim 3 Déc - 20:22

Le Quarter Horse


Origine


Ce cheval d'origine américaine a été élevé par des Anglais établis dans les États-Unis. On trouvait cette race en Virginie et en Caroline. Le Quarter Horse descend de l'étalon Janus. Janus, Pur-sang importé aux États-Unis, était très rapide sur de courtes distances. Pur-sangs anglais et chevaux autochtones ont été croisés pour obtenir le Quarter Horse d'aujourd'hui. Pourquoi ce nom? En français, "quarter" veut dire "quart"; le Quarter Horse peut donner sa pleine mesure sur un quart de mille!

Morphologie


La tête du Quarter Horse est élégante avec un front large et des petites oreilles (il y a des exceptions, croyez-moi!!!). Son corps est compact et son poitrail est large. Son arrière-main est musclée et puissante, ce qui permet au Quarter Horse de se propulser rapidement au galop. Son dos, ses reins et sa croupe sont également très musclées. Les crins sont souvent longs.Le Quarter Horse est souvent bai ou alezan. Cependant, il peut être isabelle, gris, noir, palomino ou n'importe quelle autre robe classique.

Le Quarter Horse est admiré en particulier pour son tempérament doux et calme. Ce cheval est aprécié par les cow-boys pour plusieurs raisons: rapidité, aisance, mobilité et équilibre. De plus, le Quarter Horse a un sens inné pour le tri du bétail.

Photo



Dernière édition par le Dim 3 Déc - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Dim 3 Déc - 20:25

L'Akhal Teke



Origine

L'Akhal-Teke est un cheval plutôt méconnu. Pourtant, il a été élevé il y a très très longtemps. Son élevage débuta il y a environ deux mille cinq cents ans, dans les plaines bordant la rivière Caspienne, en Russie. C'est une des races les plus anciennes de chevaux domestiques au monde. C'est un cheval à "sang chaud".

Morphologie

Des oreilles longues sont fixées sur une petite tête bien formée, aux yeux expressifs. L'encolure est longue et mince. Le corps de l'Akhal-Teke est long et lisse. Malheureusement, ce cheval comporte quelques défauts de conformation. Par exemple, le dos est trop faible et la poitrine trop petite. Toutefois, les membres sont parfaits et solides. Les pieds sont large. Les crins sont fins et soyeux. Taille: Entre 1,40 et 1,53 au garrot.L'Akhal-Teke a une robe brillante. Elle est souvent couleur miel doré ou gris métallique. Il existe aussi des Akhal-Tekes à la robe baie, alezane ou grise louvet.

C'est un cheval très vif. Il est généreux, souple et hardant. C'est donc un excellent cheval de compétition. Il excelle tout particulièrement en endurance. Il a également les qualités requises pour le dressage et l'obstacle. Ce qui fait de l'Akhal-Teke un cheval très recherché. Ce cheval est l'aristocrate de l'Asie centrale. Il coûte très cher en Russie.

Photo



Dernière édition par le Dim 3 Déc - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Dim 3 Déc - 20:31

L'Appaloosa


Histoire

Les historiens ne sont pas exactement sûrs d'origine de l'Appaloosa, certains croient que les Espagnols les ont apportés sur leur recherche pour le dieu, la gloire, et l'or, et d'autres croient que les fourrure-commerçants russes les ont apportés. Tous les deux sont plausibles.

Conformation


L'appaloosa est un cheval de qualité, agile, coopératif, franc et polyvalent. Vigoureux et endurant, il saute bien et son action est suffisamment bonne pour le dressage.

Photo

Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Mar 5 Déc - 21:44

Le Shire


Histoire

La première mention des ancêtres du Shire semble avoir été faite il y a bientôt 2000 ans dans la "Guerre des Gaules", par nul autre que Jules César, qui y faisait référence à des grands chevaux noirs présents dans le nord de l'Angleterre, et que les romains baptisèrent ensuite " Equus Magnus".

Au Moyen Âge, la première fonction du "Great Horse" fut d'abord militaire, d'où sont appellation alors de "war horse".

Sa puissante conformation le désignait tout naturellement pour porter les chevaliers et leurs énormes armures sur les champs de bataille où la chevalerie constituait alors le corps d'élite des armées. Les anglais l'ayant appris à leurs dépens lors de la désastreuse bataille de Hastings en 1066 (à l'issue de laquelle Guillaume le Conquérant s'empara de la couronne d'Angleterre), ils décidèrent d'améliorer la grandeur, la puissance, la vaillance et l'habileté de leurs preux destriers en les croisant avec des chevaux flamands et hollandais.

Tout au long de la Renaissance et jusque vers la fin du XVIe siècle, la race du "Great Horse" fut ensuite protégée de tout croisement qui pouvait lui être défavorable, et la taille de ses sujets fut ainsi préservée. Vers la fin du XVIe siècle, l'avènement de l'artillerie bouleversera la carrière militaire de ces chevaux qui devinrent chevaux de trait, tant aux champs que sur les routes peu carrossables de l'époque, où ils servirent à tirer chariots et diligences.

La première moitié du XVIIe siècle constitue le point tournant de l'évolution des ancêtres du Shire lorsque les hollandais commencèrent à défricher et à drainer les "Fens", région marécageuse de l'est de l'Angleterre. Ils importèrent dans ce but des chevaux de Flandre, lourds sujets aux mouvements lents, aux larges sabots , élevés sur des terrains humides semblables à ceux des Fens, et aussi noirs que le cheval des Frises (Frison).

Ces chevaux demeurèrent ensuite dans cette région et il est aujourd'hui admis qu'ils représentèrent dès lors la principale souche de fondation de la race Shire. On cessa également à cette époque de parler du "Great Horse" qui devint dès lors le "Old English Black".


Conformation

    Tête : Elle a le profil légèrement convexe et son expression est à la fois fière et sage. Les oreilles sont longues et les yeux profonds et expressifs. Le front est large et les mâchoires sont prononcées

    Conformation : Ce que l'on fait de mieux en matière de musculature, de force, de taille et de poids se combine harmonieusement dans le Shire. Les Shires modernes ont néanmoins les membres plus longs que leurs ancêtres. Cette particularité fut encouragée par les éleveurs dans le but d'accroître la taille. La gentillesse et la patience, qualités dont le Shire bénéficie, se lisent aisément sur la tête expressive de ce splendide spécimen

    Robe : Baie (souvent pommelée), bai brun, grise ou noire, avec de larges marques blanches sur la face et les membres, mais pas sur le corps

    Taille : Bien que la taille moyenne admise du Shire soit de 1,72 m, nombre de chevaux atteignent 1,80 m et plus. Le Shire est le plus grand cheval du monde

    Caractère : Patient, docile et gentil



Photo

Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Mar 5 Déc - 21:54

L'Ardennais



Histoire

Très ancien, l'Ardennais est considéré comme le descendant du cheval de Solutré, déjà présent dans la vallée de la Saône 50.000 ans avant Jésus Christ.
De petite taille à l'époque gallo-romaine, plus lourd au Moyen-Age, puis de nouveau allégé, il est croisé avec des étalons de sang oriental jusqu'à la Révolution.
Sous l'Empire, sa conformation est courte et ramassée, mais il possède un fond extraordinaire, beaucoup d'énergie et une grande résistance.

Conformation

Tête :Tête Plus légère et affinée qu'on ne l'imagine. Expression alerte et amicale. Oreilles bien espacées, yeux proéminents; front plat et profil rectiligne

Conformation :C'est l'une des races de trait les plus lourdes. L'impression générale qui se dégage de l'Ardennais est celle d'une force impressionnante alliée à une grande docilité. L'action est néanmoins rapide et énergique

Robe :Le rouan associé à des crins clairs, est la plus appréciée. Alezan, gris fer, bai et palomino autorisés. Noir ou gris pommelé interdits

Taille :De 1,53 m à 1,63 m

Caractère :
Doux et docile

Photo

Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Mar 5 Déc - 22:20

Le Boulonnais



Histoire

Beaucoup d'auteurs font remonter la naissance de la race au passage des armées romaines rassemblées près de Boulogne par César en 54 av J-C , pour embarquer vers l'Angleterre.

Deux milles cavaliers remontés sur des chevaux numides originaires d'Afrique du Nord restèrent dans la région ; leur jumenterie y auraient fait souche en se croisant avec la cavalerie indigène.

Ce sang oriental très marqué chez le Boulonnais a pu, plus probablement, être introduit à des époques plus récentes comme celles des croisades , de l'Occupation Espagnole ou du Premier Empire.

Encore plus récemment, des étalons arabes ont été stationnés par les Haras Nationaux dans le berceau de la race et utilisés en croisement donnant les Araboulonnais. Ces chevaux, appréciés notamment en attelage, ne sont pas inscrits au stud-book de la race; ils sont toutefois reconnus "facteur boulonnais" et leurs produits issus de croisements avec des juments pur race, pourront donner à nouveau des Boulonnais. Des croisements similaires ont été réalisés dans d'autres régions notamment la Marne (Gorm des Ollivats par Balkh d'Aigremont pur sang Arabe du Haras de Montier-en -Der et Udine boulonnaise à M. et Mme Monsus).

Conformation

    Face : courte, chanfrein droit, front large et plat, arcade orbitaire peu saillante, ganaches fortes, arrondies, relevées à angle droit, bien écartées.

    Oeil: ouvert et vif, oreille petite et dressée, naseaux ouverts, bouche petite.

    Tête: élégante, d'ensemble court et large, avec un peu trop d'empâtement dans l'attache de l'encolure chez le mâle.
    Chez la jument, tête un peu plus longue et moindre volume apparent.

    Encolure: épaisse, souvent rouée, à crinière touffue de longueur variable.

    Garrot: suffisamment sorti, dos droit et large chez les sujets bien conformés : reins larges et courts, croupe volumineuse, arrondie, bien musclée ; queue touffue, dont l'attache doit être assez haute.

    Poitrail: large, côte ronde, flancs courts, sans excès de volume du ventre.

    Membres: forts, aux saillies musculaires très accusées dans l'épaule et l'avant bras, dans la cuisse et la jambe ; canons courts et épais, secs et dépourvus de poils, articulations larges et solides.

    Taille: variant de 1,55 m à 1,70 m.


Photo

Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Mar 5 Déc - 22:37

Le Comtois



Histoire

Le cheval comtois apparaît au début du moyen-âge dans la montagne en pleine Franche Comté. La race serait issue du croisement entre des étalons germaniques et des juments autochtones. Au court du temps les croisements avec diverses autres races font considérablement changer sa morphologie. Notamment lorsque la Franche Comté est occupée par les Espagnols, les croisements avec les étalons orientaux le rendent plus élégant. Les comtois peuvent tout faire ce qui leur vaut une excellente côte et sont demandés par l’armée, et dans d’autres domaines (pour les grandvilliers). Au début du XVIII ème siècle, la race connaît quand même une période de déclin et le standard de la race change de nouveau mais dans le mauvais sens. En 1790, l'administration des haras est supprimée et de nouveaux chevaux comtois disparaissent. De plus les besoins de la guerre en réclament de plus en plus et des croisements avec d’autres races n’arrangent pas la situation du comtois. Puis avec le XIX ème siècle il faut alléger les chevaux pour la guerre, le comtois n'échappe pas à ceci. Heureusement, au début du XXème siècle, les éleveurs s’orientent de nouveau vers le type plus ancien du cheval comtois qui sera en partie retrouvé grâce à l’apport de sang ardennais. En 1919, les éleveurs créent le livre généalogique ainsi que le syndicat d’élevage du cheval comtois. Peu à peu, le cheval comtois reprend de son succès passé. Quand arrive la seconde guerre mondiale, son type semble assez fixé. C’est alors la motorisation du monde agricole et comme toutes les races de trait, le comtois en souffrira et son principale débouché devient alors la boucherie.

Standard

On dénombre 2 types de comtois, le léger et le plus lourd mais ils se ressemblent cependant beaucoup. Le cheval de trait comtois, mesure entre 1,50m et 1,60m pour un poids moyen allant de 600 à 800 kilos. Sa tête est carrée avec des petites oreilles bien plantées et un œil vif. L’encolure et le dos sont droit et bien musclés, le garrot est bien sorti, la poitrine profonde, le rein court et correctement attaché. L’arrière main est puissante La poitrine est profonde et les côtes sont arrondies. Le poitrail et la croupe sont larges. Les membres sont secs et bien trempés, les articulations fortes. Enfin, le comtois a de bons aplombs. Du côté des robes, l’alezan crin lavé est maintenant la plus répandu mais il arrive de trouver des comtois bais à l’image de leur ancêtre. Les balzanes sont rares ainsi que les marques en tête.

Caractère

Le comtois est un cheval facile à dresser, et à entretenir. Son berceau d’origine lui a en effet donné une certaine rusticité qui lui permet de vivre au pré toute l’année et d’avoir une espérance de vie relativement longue. Calme, équilibré, endurant, brave et discipliné, le comtois est vraiment un cheval facile à vivre.

Photo

Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Lun 18 Déc - 16:13

Le Breton



Origine :

Le cheval Breton actuel est le résultat d'une longue évolution et d'un long travail de sélection entrepris par les éleveurs à partir des variétés anciennes de chevaux indigènes. De nombreux croisements furent réalisés aux XVIIIe et XIXe siècles en vue d'améliorer ces variétés ; le plus célèbre et le plus réussi résultant de l'accouplement d'étalons « Norfolk » importés de Grande-Bretagne et de juments du Léon. De ce croisement naquit le « Postier breton » dont la réputation s'étendit dans le monde entier.

Doté d'allures énergiques et d'une remarquable docilité, le Breton, en particulier la variété « Postière », est le cheval d'attelage de loisir idéal utilisé par des professionnels avertis comme par des amateurs pour la compétition et le tourisme attelé. A la différence d'autres races de trait, le Breton n'a jamais cessé d'être attelé. Il est encore employé en agriculture pour des travaux de précision en culture légumière. Disséminés en petites unités d'élevage (une à trois poulinières), les chevaux bretons sont l'objet de soins attentifs de la part de leurs éleveurs. Eduqués dès leur plus jeune âge, les poulains bretons feront preuve toute leur vie de beaucoup de familiarité et d'une grande gentillesse.

conformation :

    -Tête: carrée de volume moyen, expressive
    -Chanfrein: droit quelquefois camus
    -Encolure: longue, forte mais bien greffée, légèrement rouée
    -Epaule: longue et oblique, poitrine profonde
    -Dos: tendu, large et musclé
    -Croupe: large et double Cuisse et avant-bras musculeux
    -Canons: courts et secs
    -Aplombs: réguliers, tissus fins, allures actives
    -Robes principales : alezan et aubère. Sont aussi admises les robes bai et rouan.
    -Robes et membres: sans excès de marques blanches.
    -Taille et poids indicatifs : 1,58 m / 750 kg


Photo

Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Lun 18 Déc - 16:21

Le Percheron



Origine:

Comme son nom le dit, le Percheron vient de la Perche. La Perche est une région du nord-ouest de la France. La race a débuté avec des chevaux de traits français et belges. Ces derniers ont été croisé avec des chevaux Arabes au moyen âge, vers l'an 1000. Le Percheron tient son élégance du cheval Arabe. C'est par bataillons entiers que les Percherons ont participé à la guerre de 1914 à 1918.
Le Percheron est le cheval de trait le plus répandu dans le monde. Toutefois, on le retrouve particulièrement en Europe et aux États-Unis. De nos jours, le Percheron participe encore aux travaux de ferme. C'est un cheval qui aime prêter sa force pour travailler. Les sabots du Percheron sont durs et solides, c'est pourquoi il est le cheval idéal pour les travaux sur route. On utilise le Percheron dans les champs, les villes mais aussi dans certaines parades. Pour finir, certains propriétaire entraînent leur Percheron au dressage pour sa docilité.
Je qualifierais le Percheron comme cheval plutot attachant. Quoique plutot imposant, ce cheval ne ferait pas de mal à une mouche! Le Percheron est facile à manoeuvrer et c'est un cheval qui aime travailler. Il est vif et courageux. Le Percheron est capable de s'adapter à toutes sortes de tâches.

Conformation:

Morphologie :Médioligne.
Allures: Énergique et souples.
Tête :Fine et longue.
Front: large et carré.
Oreilles: fines et longues.
Encolure :Forte et longue.Bien sortie.
Corps: Épaule inclinée.
Garrot: sorti.
Poitrine: large et profonde.
Dos: large et court.
Hanches: longues et effacées.
Croupe: longue et droite.
Membres: Puissants.
Pieds: hauts et forts en talons.
Robes: Grise ou noire, plus rarement rouan et aubère.
Crins: bien fournis.
Taille: 1,58 à 1,72 mètre avec une moyenne de 1,66 mètre.
Poids: 750 à 1000 kg.

Photo

Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Lun 18 Déc - 16:35

Le Connemara



Origine:

Le Connemara situé sur la côte Ouest de l'Irlande, est la région qui a donné son nom au poney Connemara. L'origine de la race est obscure, l'existence de chevaux dans cette région remonte au 4ème siècle avant notre ère. Les chevaux en provenance de la péninsule ibérique ont au cours des siècles profondément marqué la race , ainsi que plus récemment les apports de Pur Sang Anglais, Irishdraught, Clydesdale, Pur Sang Arabe… C'est en 1923 que la Connemara Pony Breeders' Society fut fondée en Irlande et le premier Studbook fut édité en 1926. L'Association Française du Poney Connemara créée en 1969 a été reconnue et approuvée par la Connemara Pony Breeders' Society d'Irlande. La popularité du Connemara s'est étendue dans le monde entier , la France a, avec l'Irlande le cheptel le plus important.

Morphologie:

Taille : de 128 cm à 148 cm
Robes : gris, noir, bai, brun, isabelle, rouan, alezan, palomino -
Robes non admises : pie, crème aux yeux bleus.
Type : Compact, équilibré, bien adapté à la selle avec une bonne profondeur et de la substance, une bonne cage thoracique sur des membres courts couvrant beaucoup de terrain.
Tête : tête de poney bien équilibrée, de taille moyenne avec un grand espace entre deux grands yeux aimables, des oreilles de poney, des ganaches bien définies relativement développées mais pas lourdes.
Avant main : tête bien greffée sur l'encolure. Le poitrail ne doit pas être trop ouvert. L'attache de l'encolure ne doit pas être trop basse. Bonne longueur de rênes. Garrot défini. Epaule bien inclinée.
Corps : Le corps doit être profond, avec un dos fort, un peu de longueur est admis mais devra être soutenue avec un rein fort.
Membres : bonne longueur et force dans l'avant bras, genoux bien définis, canons courts avec le métacarpe principal mesurant de 18 à 21 cm.
Arrière-main : Forte et musclée avec un peu de longueur, des jambes bien développées et des jarrets forts placés bas.
Allures : les allures sont libres, faciles et naturelles sans action exagérée du genou mais active et couvrant beaucoup de terrain.
Caractéristiques : bon caractère, hardi, endurant, intelligent, profondeur, pied sûr, aptitude aux sports, convient à l'enfant et à l'adulte.

Photo

Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Lun 18 Déc - 16:41

Haflinger



Origine

L'origine de la race remonte a plus de 125 ans. En effet, c'est en 1874, dans un village du Tyrol nommé Hafling que naquit un poulain dont le père était un étalon arabe et la mère une jument autochtone.

Le poulain nommé Folie impressionnât grandement L'Empereur François-Joseph et il le désigna alors premier étalon de la race.
Aujourd'hui, les ascendants paternels de tous les étalons de France remontent sans discontinuer jusqu'à "FOLIE".

Encore de nos jours, les ascendants paternels Français remontent tous jusqu'à ce poulain.

La race n'a pas souffert des deux grandes guerres et de la division du Tyrol et a su conservé une homogénéité sans pareil. Autrefois bête agricole, ce cheval est devenu un animal de loisir capable d'accomplir de nombreuses prouesses.

Les chevaux Haflinger sont maintenant élevés à la grandeur de la planète et jouissent d'une excellente réputation.

Même si l'expression "Haflinger" est la plus utilisée, son nom original est "Avelignese"

Finalement, le Haflinger est un cheval avec un tempérament des plus doux. Il est très apprécié pour ses nombreuses habilités et se montre peu capricieux au niveau de l'alimentation. Il est doté d'une grande facilité à pouliner et se veut très fertile. Il s'adapte à toutes les conditions climatiques et peut être élevé aussi bien à l'extérieur qu'en écurie.

conformation

Taille : La hauteur au garrot doit être à l'âge adulte (6 ans) :
Pour les étalons de 1 m 40 à 1 m 47
Pour les juments de 1 m 36 à 1 m 47
Robe : Alezan, toutes les nuances sont admises : de l'alezan clair à l'alezan brûlé, mais présentant le moins possible de blanc aux membres. Les crins doivent être blonds. La crinière de préférence double.
Tête : Petite et noble relevant l'origine Arabe (légèrement camuse). Yeux grands, foncés et expressifs. Naseaux grands et larges. Oreilles petites et mobiles. Bien attachée à l'encolure.
Encolure : Ferme et fortement musclée, sans amas de graisse
Garrot : Bien saillant
Dos et reins : Assez court, droit, muscles secs
Croupe : Légèrement inclinée, muscles secs, avec os iliaques peu saillants
Membre : Puissants, durs et sec, aplombs corrects
Queue : Forte, correctement attachée, crins drus
Épaule : Légèrement inclinée, muscles secs, bien soudée au corps
Avant-bras : Assez long, muscles secs
Genou : Net, en ligne droite avec l'avant-bras et le canon
Canon : Plutôt court, mais net avec des tendons bien saillants
Paturon : Souple
Sabots : Plutôt petits
Jarret : Long, net et bien dirigé
Aplomb : Antérieur: droit. Postérieur: bien dessiné
Allures : Amples, aisées, souples, sans irrégularité

Photo

Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Lun 18 Déc - 16:53

Le Fjord



Origine :

Le Fjord tire son nom de son pays, lequel est sillonné de vallées d'origine glaciaire appelées fjords (la Norvège, pays du grand nord, est traversée par le cercle polaire Arctique) dans lesquelles la mer se glisse. Il s'agit d'une race très ancienne, vieille de plus de 4.000 ans, puisque des poneys sauvages sont apparus en Norvège lors de la dernière période glaciaire.
L'ancêtre du Fjord est le cheval de Przewalski dont la silhouette figure sur les murs des grottes de Lascaux. Il en a d'ailleurs gardé un grand nombre de caractéristiques physiques. La race est restée très pure et n'a pratiquement pas évoluée depuis des siècles (son modèle s'est juste affiné et agrandi), résistant à toute tentative de croisement. C'est un poney lourd de type primitif. Les Vikings utilisaient le Fjord comme auxiliaire agricole (labourage, transport de bois, etc.). Ils organisaient également des combats de chevaux. Mais ils l'utilisaient aussi et surtout comme moyen de transport et monture de guerre.
Du VIIIe au XIe siècle, le Fjord a ainsi été de toutes les invasions. Transporté à bord de drakkars, il s'est répandu dans toute l'Europe du Nord. Il a ainsi donné naissance à d'autres races comme l'Islandais et le Highland (et plus récemment le Henson). Il a également influencé de nombreuses races de chevaux de trait européens.
Jusqu'au XIXe siècle, on trouvait des Fjords dans toutes les fermes de Norvège. Ils étaient utilisés pour les travaux des champs. Attelés, ils emmenaient les familles à l'église. Ils servaient également à livrer le courrier.

Conformation:

Taille :de 1, 35 m à 1, 47 m
encolure: courte et musclée ;
garrot: plat ;
poitrail: profond ;
épaule: oblique ;
dos: large et court ;
reins: forts ;
arrière-main: ronde et musclée ;
membres: secs ;
sabots: ronds et durs.

Photo

Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Lun 25 Déc - 22:08

Le Shetland



Historique

Il tire son nom des Îles Shetland placées au Nord de l'Écosse, aux confins de la mer du Nord et de l'océan Atlantique. Il existe 2 versions sur ses origines : soit il descendrait du poney de la Toundra ayant traversé la mer glacée de Norvège 10 000 ans auparavant, soit il aurait pour ancêtres les chevaux espagnols et du sud-ouest de la France qui auraient été importés par les Celtes, ce qui en fait un cousin miniature de l'Exmoor.
Il a longtemps été utilisé dans les mines du nord de l'Angleterre, pour le bât et l'attelage.
Sa force est légendaire ; il peut facilement porter son poids et tirer 2 fois plus lourd que lui.
Ses caractéristiques furent fixées en 1870.

Conformation

    -Morphologie: Bréviligne.
    -Allures: Courtes et rasantes.
    -Tête: Oreilles petites et portées haut.
    -Encolure: Massive et musclée.
    -Corps: Épaule oblique et longue.
    -Poitrail: large et descendu.
    -Dos: court.
    -Rein: puisant et large.
    -Membres: Musclés et osseux.
    -Robes: Toutes les robes.
    -Crins: abondants.
    -Taille: 1,01 mètre environ.
    -Poids: Environ 150 kg.


Photo

Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Lun 25 Déc - 22:15

Le Falabella



Historique

Malgrés sa taille, c'est un poney pas sa taille mais un cheval par ses origines.
Cette race a été crée dans l'hacienda Reero de Roca, située près de Buenos Aires en Argentine, par la famille Falabella à la fin du XIXème siécle. Elle est issue de croisements entre de petits pur-sangs et de petits shetlands. Les descendants furent croisés entre eux, de façon à faire ressortir le gêne dominant donnant la petite taille, mais le rendant plus fragile.
Bien qu'il ressemble à un cheval miniature, il est trop souvent considéré comme un anomal de compagnie. Cependant sa force et ses caractéristiques physiques nécessitent des connaissances équestres minimales.

Conformation


-Morphologie: Médioligne.
-Tête: Fine, voire convexe.
-oreilles: petites.
-Oeil: grand.
-Naseaux: larges.
-Encolure: Fine et courte.
-Corps: Court et ramassé.
-Garrot: haut.
-Croupe: légèrement oblique.
-Membres: Souvent grossiers, avec les antérieurs souvent arqués.
-Robes: Toutes robes acceptées.
-Crins: abondants.
-Taille: 0,71 mètre environ, sans dépasser 0,76 mètre.

Photo

Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
moncastel
Ecuyer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Localisation : O PaRaDiS Ou PeUt EtRe En EnFeR
En un mot : ExEnTrIqUe
Un fruit : Citron
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Les races de chevaux   Lun 25 Déc - 22:23

Le cheval de Przewalski



Histoire

Si les occidentaux ont redécouvert ce cheval seulement à la fin du XIXème siècle, l'histoire secrète des mongols (XIIIème siècle) nous indique qu'il était connu depuis déjà plusieurs siècles. Cette redécouverte aura été de bien mauvaise augure, puisque quelques décennies plus tard, dans les années soixante-dix, il disparut de l'état sauvage.
Les peintures rupestres de Lascaux nous montrent que l'espèce était présente à l'époque des dernières glaciations en Europe, il y a 10 000 ans. Des changements climatiques et peut être déjà l'action de l'homme, l'ont ensuite relégué dans les steppes d'Asie.
Les nomades mongols du Gobi pratiquaient des croisements réguliers dans le but d'améliorer les capacités d'endurance de leurs chevaux de course. Mais les scientifiques de la fin du XIXème croyaient avoir répertorié tous les grands mammifères. Ainsi, quand l'explorateur russe Przewalski ramena en 1879 la peau d'un équidé du fin fond du Gobi en Dzoungarie (actuelle Chine), les discussions furent d'abord vives et la découverte de cette nouvelle espèce, "Equus przewalski, Poliakov 1882" rebaptisée depuis, fit grand bruit. Aussitôt, la ruée commença pour s'approprier des spécimens dans le but de les avoir bien sous les yeux et derrière des barrières.
Le cheval de Przewalski eut également à faire face à la concurrence avec les troupeaux domestiques pour la nourriture. Les températures extrêmement basses qui peuvent avoir lieu en hiver en Mongolie ont alors dû donner le coup de grâce à cette espèce déjà affaiblie qui disparait de l'état sauvage dans les années 1970.
La captivité
La population captive compte aujourd'hui environ 1600 individus. Bien qu'elle ne soit issue que de treize individus fondateurs et donc soumise à une certaine consanguinité, elle semble à l'heure actuelle bien se porter, malgré l'absence de sélection naturelle.

Conformation

    -Taille au garrot : 1,20 à 1,45 m
    -Longueur : 2,10 m
    -Poids : 250 à 350 kg
    -Répartition : autrefois en Asie centrale et en peut-être en Europe au temps des glaciations.
    -Effectifs : 1600 individus en captivité ; trois projets de réintroduction sont en cours.


Photo

Revenir en haut Aller en bas
http://milka-and-me.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les races de chevaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les races de chevaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les différentes races de chevaux(pour Nina!!!)
» Chevaux [Numérique]
» 22 NOV - Libramont (B) - Chevaux de trait ardennais (Championnat National)
» [Mainard, Dominique] Le ciel des chevaux
» [recherche clichés] C35 Chevaux Heuliez

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Simsly Story :: Cheval-
Sauter vers: